Démocratie Nescafé !

Article : Démocratie Nescafé !
28 mai 2014

Démocratie Nescafé !

La démocratie en Afrique est-elle aussi noire? Source Photo : Contrepoints.org
La démocratie en Afrique est-elle aussi noire? Source Photo : Contrepoints.org

Plus de doute, les démocraties africaines sont à rude épreuve. Le label démocratique du continent s’effrite. Des pays encore considérés comme des temples de la démocratie basculent. Normal, pour une démocratie africaine bâtie sur du sable mouvant.

Démocratie Nescafé ! s’écria quelques mois après sa réélection en 2011 l’actuel président béninois Boni Yayi pour caricaturer la démocratie dans son pays. Pour lui, le jeu démocratique qui se joue dans son pays était bien fragile. Il était bien du goût sucré-amer ou sucré-salé comme le célèbre contenu de la boîte de Nescafé, le café.

Même si pour Boni Yayi, c’était la peur de voir s’estomper sans prévenir un beau matin la démocratie dans son pays, il y a bien d’événements qui s’enchaînent sur le continent qui illuminent assez bien que c’est l’hémisphère démocratique de l’Afrique qui est bien fragile.

 

Caricature sur la démocratie en Afrique, Source: La Revue de Lanack
Caricature sur la démocratie en Afrique, Source: La Revue de Lanack

Des exemples foisonnant de toute part inquiètent sur l’avenir du système démocratique sur le continent. Si dans certains pays, on est presque au bord de l’implosion sociale, d’autres flirtent avec la régénérescence d’une crise politique ou sociale, et d’autres sont encore incapables de surmonter les vestiges des crises passées.

En Afrique de l’Ouest, l’accalmie observée au Bénin ne tient encore que sur un fil. Sans doute, le mérite aux syndicalistes qui ont sursis aux mouvements de paralysie de l’administration publique. La faible activité politique de l’opposition y est certainement pour quelque chose.

Mais à quelques kilomètres de Cotonou, chez ses voisins du Nord, le Niger et le Burkina-Faso, nous sommes déjà dans une démocratie malade. Une démocratie moribonde qui fait sans doute resurgir dans les mémoires ce coup d’Etat dit « salvateur » pour la restauration de la démocratie. Un coup de force orchestré quelques années plus tôt par les militaires pour déloger le président Mamadou Tandja au Niger. Dans ce pays réputé pour son uranium, mouvance et opposition ne parlent que le langage du chat et de la souris. Des amis circonstanciels d’une élection présidentielle s’entredéchirent. Au  » pays des hommes intègres », le locataire du palais de Kosyma, le président Blaise Compaoré très peu bavard, regarde en œil de renard la guéguerre entre ses proches lieutenants et l’opposition autour d’une certaine modification de la Constitution qui lui permettrait de se maintenir au pouvoir en 2015. Mais il y a bien un goût de caféine dans la démocratie du pays.

Que dire de la Côte d’Ivoire où pro-Gbagbo (opposition) et pro-Ouattara (au pouvoir) se font peur à chaque instant. Des incompréhensions toujours menaçantes pour une démocratie fabriquée au crépitement des armes.

Cameroun, République démocratie du Congo, Congo, Tchad et Gabon dans l’Afrique centrale n’ont presque pas de leçons à enseigner aux autres. Le niveau de mercure n’est pas stable chez eux aussi. Le jeu démocratique est normal, car c’est le parti au pouvoir qui mène la danse. Car c’est les autres, c’est le diable qui s’annonce. Il faut s’en débarrasser au plus vite. Les nombreuses tensions politiques, crises militaires, et polémiques constitutionnelles dénotent bien du goût amer de la démocratie dans cette partie du continent.

Et je me garde de parler du Burundi où là-bas on ne voit que partout des actes d’atteinte à la sûreté de l’Etat. La démocratie est encore teintée de partis ethniques, du diktat d’anciens chefs de guerre et une société civile réduite bien souvent au silence. Mais le pays revendiquera qu’il est dans la Démocratie.

Et quand Joyce Banda fait son show et annule les élections générales au Malawi, ça sent la honte et une incompréhension totale. Si c’était un homme, on aurait tenté de comprendre, mais pour une femme portée sans élection à la tête d’un pays modèle de croissance économique et de stabilité politique sur le continent, cela sent mauvais, très mauvais même. Où est bien passé le cœur de femme ? L’autre n’avait-il pas tort de nous faire chanter tous en chœur qu’éduquer une femme c’est éduquer une nation. Heureusement qu’il y a encore les autres sous d’autres cieux (je ne parle pas de la Thaïlande) qui donnent encore espoir à la gente féminine.

Mais l’acte de Joyce Banda vient clairement rappeler que l’Afrique anglophone n’est pas pour autant exemplaire sur le jeu démocratique. Bien évidemment, nul n’avait dit le contraire. Avec l’Ouganda et le Zimbabwe dans la boue, le Nigeria, le Liberia, l’Afrique du Sud et les autres déchirés par les querelles politiques, la démocratie n’est pas encore sainte là-bas.

L’hécatombe, c’est dans le Maghreb. On peut se permettre d’extraire le Maroc des mauvais élèves pour système politique encore monarchiste, mais l’Egypte, l’Algérie, la Tunisie et bien subsidiairement le Soudan ne font pas rêver les démocrates bon teint.

La démocratie sous les tropiques, une grosse incantation ?

Partagez

Commentaires

Abukm
Répondre

LOL ... Bon billet de blog politiTIC

Juien
Répondre

Belle analyse de la situation politique en Afrique !

De Rocher Chembessi
Répondre

Cher ami, parfois je m'en désole...

Agbadje Adébayo B. Charles
Répondre

très belle analyse de la situation et beaux billet. C'est bien triste, la mayonnaise démocratique n'a pas pris et partout les libertés et la paix sont sacrifiées sur l’hôtel des ambitions personnelles et égoïstes. 2016 réserve des surprises pour le continent.

De Rocher Chembessi
Répondre

Hahahaha! Des surprises dites-vous? J'espère bien qu'elles seront agréables au risque de nous replonger dans un pire passé lointain pour certains comme le Bénin et récent pour d'autres comme le Niger. Suivez mon regard. Mais moi je continue par rêver d'une Afrique véritablement démocratique...

Yves Tchakounte
Répondre

Je me réjouis d'avoir lu ce beau tableau récapitulatif sur la situation démocratique en Afrique. A ta place, j'aurai juste fais une analyse sur le concept de démocratie pour envisager une perspective! Merci Rocher!